×
☰ TradingJob.be

Votre avenir

SELECTION

237



 
Spinner Loading ...





Emplois

( - Flandre orientale - )

Secteurs

Spinner Loading ...

Regions

Spinner Loading ...

Statistiques

Spinner Loading ...

Entreprises

( - Flandre orientale )

E20  RECENT 

LIDL LIDL  1 ⬆︎ 100%
FREESTONE FREESTONE  2 ⬆︎ 16%
Blake & Partners Finance Blake & Partners Finance  4 ⬇︎ -9%
Sales Talents Sales Talents  5 ⬆︎ 1%
Dixon & Company Dixon & Company  1 ⬆︎ 1%
Toyota Boshoku Europe Toyota Boshoku Europe  9 =
Qiwie Qiwie  2 ⬇︎ -8%
Austin Bright Austin Bright  3 =
Le Grand & Associates Le Grand & Associates  6 ⬇︎ -1%
ISS Facility Services ISS Facility Services  3 ⬇︎ -17%
Accountemps Accountemps  1 ⬆︎ 5%
Target Recruitment Target Recruitment  3 =
Blake & Partners Engineering Blake & Partners Engineering  2 ⬇︎ -3%
Amandis Amandis  1 =
Moebius Design Moebius Design  3 ⬆︎ 50%
BMW JOY'N US BMW JOY'N US  1 ⬆︎ 8%
RENTOKIL INITIAL S.A. RENTOKIL INITIAL S.A.  1 ⬆︎ 14%
HILTI HILTI  1 ⬇︎ -16%
Talentlink Talentlink  1 ⬆︎ 28%
ASAP.be ASAP.be  4 ⬆︎ 15%
    Qt.   % 1Day
 
 

Actualités


Selon Theresa May, le Brexit est bel et bien dans une impasse
    Selon Theresa May, le Brexit est bel et bien dans une impasse
  • *** Fri, 21 Sep 2018 16:03:06 +0200
  • SRC : Trends
  • La Première ministre britannique Theresa May a estimé vendredi que les négociations du Brexit entre Londres et Bruxelles étaient "dans une impasse", après le rejet par les Européens de la proposition britannique lors du sommet informel de Salzbourg.


Comment expliquer la stagnation de la Bourse?
    Comment expliquer la stagnation de la Bourse?
  • *** Fri, 21 Sep 2018 14:18:18 +0200
  • SRC : Trends
  • Dans quelle mesure l'économie mondiale est-elle vulnérable à une hausse des taux, une guerre commerciale et un Brexit difficile? Voici les trois grands sujets de préoccupation des investisseurs.


"Il y aura de toute façon une prochaine crise"
    "Il y aura de toute façon une prochaine crise"
  • *** Fri, 21 Sep 2018 12:19:31 +0200
  • SRC : Trends
  • Les articles et les livres sur la crise de 2008 ne se comptent plus, au point que l'on y perd parfois son latin : la crise serait-elle due à la complaisance des Etats, au laxisme des régulateurs, à la cupidité des banquiers ? Sans doute les trois. Toutefois, s'il fallait retenir deux réflexions de toute cette bibliothèque, nous prendrions celles de Martin Wolf, le chief economist du Financial Times, et de Anat Admati et Martin Hellwig, respectivement professeur à Stanford et directeur de l'institut Max Planck.